C'est fort de café ! Les habitudes de consommation en Suisse

Partager sur

Le saviez-vous ?

Le café n'est pas juste une boisson chaude, c'est une culture. Comment le prépare-t-on et comment le boit-on en Suisse aujourd'hui ? Savez-vous d'ailleurs que les 2/3 du négoce du café vert passent par le sol helvète ?

Quelques chiffres sur la torréfaction en Suisse

La Suisse n'est pas productrice de café, mais les 2/3 du négoce du café vert passent par chez nous. Café vert oui, car pour le consommer, il faut le torréfier. En Suisse, nous comptons une septantaine de torréfacteurs. Et ensuite ? Le marché du café se divise en café en grains, utilisé tel quel, moulu, en dosettes ou capsules, et en café soluble, c’est-à-dire un café séché à froid (lyophilisation) ou à chaud (atomisation).  

Le niveau de consommation en Suisse

Les Suisses sont de gros consommateurs de café, avec une moyenne de 3 tasses bues par personne/jour (données de l’Organisation internationale du café). Au niveau européen, notre pays serait même le deuxième plus gros consommateur après la Finlande. C'est après l'eau notre seconde boisson préférée.

Le succès des capsules – pratiques pour une préparation plus rapide

Comme ils n'ont généralement pas beaucoup de temps le matin quand il faut encore préparer les goûters des enfants pour l'école ou donner un coup de fer sur la chemise, les Suisses sont déjà 80% à préférer chez eux une machine à café à la cafetière classique, italienne ou à filtre. Si la matinée est plus calme, beaucoup prennent vraiment le temps de préparer leur boisson préférée – notamment le week-end. Deux tasses, peut-être même plus, et pas forcément de la machine à capsules. A déguster tranquillement, en tête à tête ou en famille.

Suisses et Autrichiens ont les mêmes préférences

Les Suisses, comme les Autrichiens, aiment bien commander un café crème au bar. Crème, lait ou noir, sucré ou pas… selon l'heure de la journée et l'occasion, les types de café peuvent varier.

Quand buvons-nous le café le plus intense ?

Les Suisses aiment un café plus corsé au réveil et après le repas du midi. Chez eux le matin puis au bureau, ils consomment pour l'effet coup de boost généralement un espresso et un café long fort. De préférence avec lait ou crème. Ou lait et sucre.

Le café plaisir de la seconde partie de la journée

L'après-midi ou le soir, les Suisses préfèrent un café moins intense mais bu plus tranquillement. Un latte macchiato bien mousseux par exemple, qui pour beaucoup remplace la part de gâteau ou la barre chocolatée. Si le café de l'après-midi est généralement sucré, celui du soir l'est bien moins souvent. Mais il est en majorité bu avec du lait ou de la crème. Et avec grand plaisir. Notamment le café après le travail ou celui du week-end – une vraie pause dégustation.

 

Lisez ici pourquoi les rituels et les pauses du matin sont si importants.

 

 

Partager sur
Dossiers thématiques